Retour sur la conférence sur les Tiers Lieux au WOMA : ces espaces d’innovations collaboratives

Jeudi 16 janvier, dans le cadre de l’International Collaboration Day, nous étions présents au meetup organisé à Paris sur le thème suivant : « les espaces de coworking et les makerspaces : l’innovation collaborative en bas de chez vous ».  La conférence s’est tenue au WOMA – espace de coworking et de comaking – et a été co-organisée avec le collectif OuiShare et la Fonderie, agence numérique d’Ile-de-France.

L’événement s’est décliné en 2 parties :

  1. Une présentation de la 3ème édition d‘appels à projet « Espaces de travail collaboratifs » impulsée par le Conseil Régional d‘Île de France avec un temps dédié aux questions des porteurs de projet.
  2. Une session pitch des représentants des espaces d’innovation collaborative – coworking, makerspaces, fablabs, hackerspaces, qu’on appelle plus globalement Tiers Lieux.

Petit aparté sur ce qu’est un Tiers Lieu

En 1989 dans « The Great Good Place » le sociologue Ray Oldenburg s’intéressait à la naissance de nouveaux lieux urbains intermédiaires entre le domicile et le travail et adaptés à un style de vie urbain individualisé et mobile : les Tiers Lieux. Ces lieux ne sont pas des espaces publics au sens classique tels que des parcs ou des places mais plutôt des espaces privés qui deviennent en quelque sorte publics en favorisant l’éclosion de lien et les coordinations : des cafés, des lieux associatifs, des espaces de coworking, des makerspaces etc.
Ces Tiers Lieux sont une des clés pour favoriser la sociabilité urbaine. Un Tiers Lieu est un lieu neutre dans lequel les relations hiérarchiques de travail sont abolies et les réseaux se relient les uns aux autres. Les amis occasionnels, les habitants d’un quartier, les professionnels d’un secteur, les membres d’un réseau  s’y retrouvent et font le noyau de leur communauté. Ils deviennent aussi des espaces de rencontre où se tissent des liens inattendus et où se dessinent de possibles partenariats.

1ère partie : L’appel à projets édition #3 « Espaces de travail collaboratifs »

 

1-    Origine du projet

La région Île de France s’est emparée du sujet des espaces de travail collaboratifs depuis plusieurs années maintenant dans le cadre de sa politique de développement économique et d’innovation.  C’est un double enjeu pour la région :

  • un enjeu pour sa politique d’aménagement du territoire : ces Tiers Lieux représentent une solution alternative pour résorber les flux migratoires travail-domicile.
  • un enjeu pour sa politique économique afin de renforcer la compétitivité des entreprises.

En effet, le mode de travail a été bouleversé par le numérique  avec la création de 1200 espaces en Europe. Et cette tendance à la hausse n’est pas prête de s’arrêter car on estime qu’en 2025, 17% de la population active sera des télétravailleurs et que 30% de ces derniers iront dans des Tiers Lieux. Les entreprises commencent d’ailleurs à réaliser le rôle positif que pourrait avoir ces espaces de coworking pour leurs salariés.

Dans ce contexte, le Conseil Régional d’Ile de France lance un appel à projet chaque année depuis 2011 pour aider au financement de ces espaces d’innovation collaborative.

 

2-    Bilan des 2 éditions précédentes

  • En 2012, 32 projets ont été présentés et 14 ont été retenus, portant le taux de sélection a 44%.
  • En 2013 : moins de projets ont été présentés – 25 en tout – mais les projets étaient plus matures et le taux de sélection a été plus élevé, de l’ordre de 64%.
  • Bilan en 2013 :  30 projets sont en cours avec un budget de 1 960 000€.

Le Conseil Régional espère d’ailleurs financer plus de 30 projets pour cette 3ème édition afin d’arriver à une cinquantaine de projets financés.

Le profil des porteurs de projets :

  • 2/3 sont des associations
  • 1/3 sont des collectivités locales

Le profil des projets présentés :

3-    L’édition #3

Il y a plusieurs nouveautés pour cette nouvelle édition 2014 qui met l’accent sur la mixité :

  1. Une ouverture de l’appel à projets aux PME et aux SCOP (Sociétés Coopératives et Participatives) – avant l’appel à projet était restreint aux associations et collectivités locales.
  2. les équipements de Fablabs sont intégrés dans l’appel à projets, promouvant ainsi la notion de lieu mixte (espace de coworking et de comaking).

Pour en savoir plus sur cette 3ème édition d’appel à projets et pour candidater : coworking.aap.lafonderie-idf.fr

2ème partie : le pitch de représentants de Tiers lieux

 

logo-simploncoSimplon: « la fabrique de codeurs entrepreneurs de Montreuil »

Ancienne usine  à Montreuil reconvertie en école de développement web au format intensif. Cet espace promeut la mixité : les étudiants ont entre 18 et 52 ans, et si certains élèves ont des difficultés à payer la formation, il y a possibilité d’être rémunéré lors de leur formation. A l’origine : 4 entrepreneurs qui ont financé sur fonds propres ce projet.

 

woma-logoWOMA « la fabrique de quartier »

Voici un tiers lieux qui a répondu à l’appel à projets édition#2 !
A l’origine : 7 collaborateurs aux compétences pluridisciplinaires animés par l’envie de travailler autrement. Espace mêlant coworking et fablabs, ce lieu bipolaire a pour but de créer des circuits courts de production et des synergies pour élaborer des projets collaboratifs.

 

logo Nod-A Nod-A « Working by doing »

Nod-A conçoit et facilite des dispositifs d’innovation collective et ouverte. C’est suite à une participation au FabLabSquared en faisant collaborer les différents acteurs présents qu’est né Nod-A.
L’intention de Nod-A est une prise de sens des entreprises et des artisans. Ils sont en collaboration avec le petit fablab de Paris pour faire collaborer fablabs et entreprises.

 

la nouvelle fabriqueLa Nouvelle Fabrique : « l’usine de quartier »

La Nouvelle Fabrique est une micro usine urbaine inspirée des FabLabs et basée au CENTQUATRE. Avec ses lignes de production numériques et son espace de travail collaboratif, elle propose différents services :

  • Des formations pour apprendre à se servir des outils.
  • Un service d’accompagnement des makers.

L’économie sociale est au cœur de leur problématique avec une mise en relation des acteurs locaux. L’ancrage territorial fait ainsi partie de l’ADN de l’usine de quartier.

 

mutinerie La Mutinerie : « Libres ensemble »

L’origine de la Mutinerie est une envie de travailler autrement grâce aux innovations technologiques et sociétales. À l’origine espace de coworking, la Mutinerie s’est engagée dans plusieurs projets avec toujours cette même idée de « libres ensemble », leur devise.

  1. La Mutinerie school : des formations et séminaires d’entreprise.
  2. Le projet Copass : une plateforme internet où tous les espaces de coworking vont s’inscrire. Le projet sera en beta publique à partir de mars.
  3. Mutinerie Village : un espace de coworking rural doublé d’un gîte situé dans le Perche qui permet à la communauté de coworking de venir au vert pour se ressourcer et travailler loin de l’agitation urbaine.

 

logo au comptoir numérique Le Comptoir numérique « Travailler autrement »

Basé à Saint Etienne, le comptoir numérique est un exemple type du tiers lieu décrit plus haut.
Espace de coworking, le Comptoir Numérique propose également un espace de pratiques numériques pour s’approprier ces nouveaux usages.

 

Pour en savoir plus sur l’International Collaboration Day, retrouvez l’article paru la semaine dernière sur notre blog à propos de l’historique et des évènements qui se sont tenus dans le monde entier pour l’occasion

Pin It

2 commentaires sur “Retour sur la conférence sur les Tiers Lieux au WOMA : ces espaces d’innovations collaboratives

  1. Pingback : Rejoignez le réseau des villes collaboratives - You make me share

  2. Pingback : freesbee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>