Qu’est-ce qu’un fablab ?

Les fablabs (abbréviation de fabrication laboratory) ont connu une année faste en 2013. Ces nouveaux espaces trouvent de nombreux adeptes et devraient encore se répandre rapidement en 2014 mais savez-vous tout sur leur fonctionnement ? Qui les gère ? À qui ils sont destinés ? Quels types de machines on y trouve ? Explications.

Wikipedia donne comme définition d’un fablab « un lieu ouvert au public où est mis à sa disposition toutes sortes d’outils, notamment des machines-outils pilotées par ordinateur, pour la conception et la réalisation d’objets ». En effet, un fablab est ouvert à tout le monde (étudiants, meneurs de projet ou encore passionnés) et permet de créer des objets en toute liberté dans un espace spécialement aménagé pour la création et la collaboration. C’est donc un endroit rêvé par exemple pour un entrepreneur cherchant à réaliser des prototypes rapides, ou bien pour un inventeur souhaitant proposer à tous de fabriquer ses propres objets simplement en partageant ses sources.

Fonctionnement d’un fablab

Une des caractéristiques les plus importantes des fablabs est leur ouverture. Contrairement aux classiques laboratoires qui sont souvent chers et réservés à certains chercheurs uniquement, les fablabs sont par définition ouvert à n’importe qui quelle que soit l’utilisation qu’il veuille en faire. En plus de simplifier le processus de création, cette ouverture permet de rassembler en un seul endroit des personnalités très diverses ayant à la fois des compétences communes et complémentaires. L’entraide est donc omniprésente : vous pouvez très bien vous rendre dans un fablab pour utiliser une machine que vous ne connaissez pas et apprendre à l’utiliser sur place soit en utilisant la documentation qui aura été créée par la communauté, soit en demandant de l’aide à un autre utilisateur. De ce point de vue là, les fablabs s’intègrent donc totalement dans l’esprit de l’économie collaborative.

Le fonctionnement des fablabs est régi par une charte rédigée par FablabInternational en 2012. Cette charte décrit assez simplement le principe des fablabs et les responsabilités de leurs utilisateurs. Elle explique notamment que chaque utilisateur d’un fablab a la responsabilité de contribuer aux différentes tâches collectives (maintenance, lavage …) ainsi que de contribuer à la documentation. Pour être certifié par FablabInternational, chaque fablab doit donc faire respecter cette charte. La certification délivrée par FablabInternational est axée sur 4 principes :

  • la gratuité et l’ouverture au public (bien que certaines dépenses liées à la consommation de matières premières puissent être facturées)
  • le respect de la charte et son affichage dans le laboratoire
  • le fait de disposer d’un ensemble de machines et d’outils (détaillés par l’association sur son wiki)
  • la coopération avec d’autres fablabs à travers différentes initiatives.

Ces 4 principes donnent ensuite lieu à une notation, par exemple un fablab qui respecterait chacun de ces principes serait noté AAAA. S’il ne respectait pas totalement un ou plusieurs d’entre eux, une notation plus faible (B ou C) serait appliquée. Ainsi la plus mauvaise notation est CCCC.

En plus de ces principes généraux, chaque fablab a ses propres spécificités en fonction des demandes des utilisateurs et du contexte local.

Top 3 d’objets réalisés dans des fablabs

1. Fabfi, le réseau wifi afghan

Fabfi a été créé dans le fablab de Jalalabad en Afghanistan, c’est un réseau semblable au Wi-Fi qui a la particularité d’être open-source et de couvrir des distances de plusieurs kilomètres. N’importe qui peut étendre le réseau déjà existant pour un coût largement inférieur au réseau classique. C’est donc une solution simple et peu couteuse à mettre en place pour des régions qui sont aujourd’hui très peu reliées à Internet. Par exemple, en Afghanistan et au Kenya Fabfi permet à toute une partie de la population d’avoir gratuitement accès à Internet.

2. Busstobject, un arrêt de bus original

Créé dans un des fablabs le plus actif en Europe : le Waag Society à Amsterdam, Busstobject est à la fois un arrêt de bus au design futuriste et un mur original fabriqué dans un matériau permettant d’absorber les particules de pollution dans l’air. En plus d’être innovant, ce projet représente bien la valeur ajoutée du fablab, puisque le créateur a pu mettre en ligne son projet très simplement sur le site du fablab notamment en publiant l’intégralité des sources de sa construction. Ainsi n’importe quel internaute peut récupérer ces sources et construire dans un autre fablab le même objet, ou s’en servir comme base de travail.

3. Wire winder, pour ne plus emmêler ses fils d’écouteur

Également créé dans le fablab d’Amsterdam, Wire winder est un objet assez simple permettant de ranger ses fils d’écouteur pour qu’ils ne s’emmêlent plus en énormes noeuds mais aussi pour réduire les fils tout en continuant à les utiliser. Cette fois aussi, le créateur a mis en ligne les sources de son projet, permettant à n’importe qui de le faire évoluer. Il a également eu la bonne idée de créer une vidéo montrant son produit en utilisation :

Axel Peigné

Auteur: Axel Peigné

Passionné des nouvelles technologies et impressionné par l'essor de l'économie du partage, j'ai co-fondé ce blog avec Marie-Liesse afin de partager mes connaissances et mes réflexions sur la consommation collaborative.

Partager cet article sur

Trackbacks/Pingbacks

  1. Fablab – MMIctionnaire - […] Liens : http://www.youmakemeshare.fr/qu-est-ce-qu-un-fablab/ […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *